Soirée sympa avec Dominique. Une pionnière des glaces, la première femme à avoir passé, à la voile, un détroit dans les glaces du grand nord, le détroit de Fury and Hecla entre le continent américain et la terre de Baffin. Plusieurs hivernages-banquise à son actif sur Lotus (le bateau), discussion riche, franche, chaleureuse. Des nouvelles de Bernard, son ami, qui est reparti en solo, la mer viscéralement nouée au corps, plutôt sombrer que s'échouer. Une vie.

Retour au bateau, le quai est peu éclairé, la marée est basse et le ponton se trouve dans le noir quasi absolu. Nous voyons le haut du mât preuve que le bateau est encore là, quant à la coque....J'ouvre la voie sur l'échelle. Tête de cordée si on peut dire, dans l'ombre du quai. AAAHHH !!! (c'est mon dernier cri, Nicolas vous le confirmera)

La rampe. Et bien elle s'arrête dans le vide. Deux tubes qui filent vers le noir. J'aurais du me tenir aux barreaux gluants. Je vous dit pas la surprise quand mes mains ont glissé sur rien...et...le fond...le bas...c'est loin ? Tout ça en quelques fractions de secondes bien sûr mais c'est fou ce que l'on pense vite dans ces cas là.

Nicolas rassuré de m'entendre après le bruit sourd me rejoint sur le quai. Une fois monté à bord du voilier nous avons éclairé la zone critique avec les lampes frontales pour nous rendre compte que la rampe s'arrête à environ 3 m du ponton posé sur la vase de la marée basse ! Comme quoi, le judo ça peut servir à apprendre à chuter. Le bateau, lui, est planté dans la boue. Si j'étais tombé là dedans, j'en avais à peu près...jusqu'aux oreilles...sympa...douce odeur.

Ce matin, réveil vers 8h, p'tit déj'chaud, bien chaud, et départ vers 9h. Le temps est gris, il bruine, nous n'en attendions pas moins.


samedi_p_tit_dej_1light














L'harmonie de couleurs entre le ciel, la rivière, la vase et les roselières est remarquable.


samedi_Larguez_les_amarres_light


Le projet initial de sortir de l'embouchure dans l'après-midi pour mouiller l'ancre tranquillement à l'île d'Aix, est revu. Il est 9h, il faut 3h pour sortir de la Charente et nous avons l'après-midi devant nous. On file. La visibilité est mauvaise mais le vent portant nous pousse entre 5 et 7 nœuds. Hardis matelots, cap sur l'île perdue dans la brume.


samedi_pont_de_R__light


Nous accostons en fin d'après-midi à Bobo-island, dans l'avant port de Saint Martin de Ré, du pur Vauban monsieur! Une souille de vase nous accueille, juste assez profonde pour planter la quille sans avoir à passer les écluses et dépendre de la capitainerie pour sortir.


samedi49










Capitainerie, météo, douche tonique et plan de navigation pour demain.

Le ponton s'avère aussi fourbe que celui de Rochefort avec une échelle glissante à souhaits. Méfiance.

La météo annonce un peu de baston N.O. En gros, le vent dans le nez, il faudrait tirer des bords en avançant peu dans des conditions « couillues » pour rallier Les sables d'Olonnes dont l'entrée par mer formée est délicate....Demain, on reste là,. On attend que ça passe, d'autant plus que le surlendemain nous devrions avoir un bon vent établi au portant qui nous pousserait gentiment jusqu'à l'île d'Yeu.

Petite ballade dans le port à regarder les bateaux...


port_by_night_1_light









...et puis une p'tite bière avant de manger. Un bar sympa, avec une Mac Evans pression. Platée de nouille copieuse avant de finir la soirée ...au bar avec des Mac Evans . Demain, nous ne naviguons pas et nous n'avons pas la TV à bord. Faut bien occuper la soirée non ?

Nuit d'une traite d'un sommeil de plomb.