Couché tôt, levé tôt. J'ai mis ma montre à sonner à 7h, nous avons pas mal de route à faire aujourd'hui (40 milles, soit à peu prés 75 bornes). Un p'tit vent nous pousse dans le ciel clair de la matinée naissante.

mercredi_noirmoutier_light

Une houle formée donne un peu de piment dans la tenue du cap. Nous «piquons» droit sur les cargos au mouillage d'attente au large de l'estuaire de la Loire .Un cargo hollandais que nous frôlons nous fait un petit coucou, ou plutôt un membre de l'équipage de quart à la passerelle avec ses jumelles sur le nez.

mercredi12_light










Nous tirons un pré serré pour le passage des bouées et le contournement du récif de la Banche. Puis le vent faiblit en arrivant au large du Croisic. Après avoir mangé notre soupe -on en a un peu marre (nos intestins aussi )des haricots, mogettes, et autres cassoulet, heureusement que nous sommes au grand air - nous décidons d'enrouler le Yankee et de poursuivre au moteur avec juste la Grand voile bordée plat pour limiter le roulis, 2 noeuds c'est vraiment pas raisonnable.

Nicolas descend se faire une petite sieste postprandial pendant que je garde le cap tout en surveillant l'horizon qui s'assombrit sur une mer d'un vert émeraude luminescent qui annonce le grain.

ciel










En effet, quelques minutes plus tard,l'eau et le vent sont là.  Nicolas émerge de sa torpeur en sentant du bateau prendre de la gîte pour relancer le yankee et prendre un ris dans la grand voile. Le bateau reprend de la vitesse et la barre de la vie. Mais un grain , c'est un grain et ça ne dure pas, et nous finissons au moteur sur une mer d'huile.

mercredi_apr_s_le_grain_light


 








Nous traversons une forêt de casiers sur le haut fond de La Recherche pour nous aligner entre les bouées de l'entrée du chenal, mettre ses bas si rouges et son tricot vert pour rentrer au port...les initiés comprendront....bâbord-cylindrique-rouge et tribord-conique-vert...

Le_crou_sty_1


Mission accomplie.

Le port du Crouësty est le port de plaisance par excellence. Plein de bateaux, dont des fortunes flottantes. Visiblement, dans le secteur de la plaisance, les écarts se sont creusés.

mercredi_Le_Crou_sty_light



Coup de fil à Antoine, un ancien collègue de Nicolas, qui vient de racheter un chantier naval pour y installer sa boite de plaisance. Hale Bopp ira sur son chantier pour y être mis en vente.

Après une tournée au bar du coin, il n'y en a qu'un d'ouvert à cette saison, et une visite rapide de son chantier fraichement installé, nous partons manger chez lui. Pas le temps de faire des courses nous apportons nos victuailles de bord pour ne pas taper l'incrust'. Et voilà, repas kaléidoscope avec gnocchi et saucisses avant de retourner dormir sur le bateau. On espère bien se faire une dernière virée sur les îles d'Houat ou Hoëdic, en face, demain. Les escales prévues sur l'île d'Aix, et l'île d'Yeu ont été annulées, alors peut-être qu'on peut se faire plaisir encore un peu avec ce bateau à 8-9 milles juste en face !

Hout_Hoedic










A voir demain, avec les conditions météo, et la réservation de la grue.